L’évolution des enseignes de magasin

Une enseigne, qu’est-ce que c’est ?

Par définition une enseigne est un élément de signalétique permettant d’identifier un lieu, une boutique à l’aide d’emblèmes particuliers, de textes, de symboles et formes visibles et compréhensibles par un large public. Positionnée en hauteur à côté des vitrines et entrées des boutiques, elle permet au public de les localiser de loin.

Il existe différentes formes d’enseignes :

  • Enseigne drapeaux : suspendue à des potences, l’enseigne drapeaux est souvent utilisée par les commerçants afin d’être repérables de loin.
  • Enseigne lumineuse : visible de nuit, ce type d’enseigne est de plus en plus populaire dans les grandes villes et auprès des centres commerciaux qui souhaitent être visibles en tout temps.
  • Enseigne de ferronnerie : les nouveaux supports permettant une meilleure visibilité et étant plus abordables, ont fait concurrence aux enseignes en ferronnerie qui ont peu à peu perdu en popularité.
  • Enseigne jardinière : elle est souvent utilisée comme moyen de communication temporaire. Durant les périodes printanières, les boutiques peuvent valoriser leur commerce à l’aide de ce type d’enseigne.
  • Enseigne panneau : ces enseignes, par leur coût, sont très répandues auprès des petits commerçants. Souvent recouvertes par un adhésif polymère, elles permettent à toutes boutiques d’être visibles.
  • Enseigne sculptée : beaucoup moins courantes, les enseignes sculptées permettent de se démarquer par leur originalité mais sont très peu souvent acceptées en France. Ce type d’enseigne peut être aperçu dans des villes telles que Londres ou encore des villes françaises ayant conservé le patrimoine d’antan.
  • Enseigne en tôle tablette : Réalisée en tôles aluminium pliées ou en dibond similaire, elles sont fixées sur un fond et une structure aluminium. Les tôles alu peuvent être adhésivées avec les couleurs et motifs de votre choix. Les lettres découpées sont recouvertes par du plexiglas fixé à l’intérieur et permet de laisser rayonner l’éclairage en LED (ip44 / ip66 spécial extérieur).
  • Enseigne lettre boitier : les lettres de l’enseigne sont découpées dans du métal ou du plexiglas et peuvent être éclairées.  
  • Enseigne néon : comme son nom l’indique ces enseignes sont réalisées à partir de lumière néon. Elles sont très souvent utilisées pour les boîtes de nuit ou bars.
  • Enseigne vidéo : encore peu répandue en France, cette enseigne permet d’afficher de l’information animée en continue sur de très grands supports.   
  • Et bien d’autres, réalisés selon les moyens et idées des clients.

L’ensemble de ces enseignes permet de démarquer les boutiques les unes des autres : artisans, centres commerciaux, ou encore lieux publics tels que les mairies.

Projection d’enseignes de différents types

L’origine des enseignes et leur utilité

Les enseignes ont commencé à prendre une réelle importance durant le Moyen Âge alors que les petits commerces commençaient à s’installer en masse dans les villes. A cette époque, une majorité de la population est illettrée. Il fallait donc illustrer chacune des professions des commerçants pour que les passants puissent les identifier. Par ailleurs, la réalisation d’enseignes était plus associée au domaine de l’art qu’au support de communication. Chaque enseigne était unique, réalisée par des artisans ou artistes. Les propriétaires des boutiques et les peintres d’enseigne jouaient sur les noms des boutiques pour interpeller le public. La poésie avait même sa place sur certaines d’entre elles. Dans l’un de ses articles sur le Moyen-Âge le site France Pittoresque cite le fameux quatrain inscrit sur la boutique d’un coiffeur de la rue Basse-Porte-Saint-Denis :

“Passants, contemplez la douleur
D’Absalon pendu par la nuque.
Il eût évité ce malheur
S’il eût porté perruque.”

Des artistes un peu plus contemporains tels que Jean François Millet, connu pour sa célèbre peinture l’Angélus, ont même dû s’exercer au métier de peintre d’enseigne pour gagner leur croûte en début de carrière.

Exemple d’enseigne pouvant exister durant le Moyen-Âge

Photo d’une enseigne drapeau suspendue à une potence – Retouchée

Durant le Moyen-Âge les rues n’avaient pas de nom, ni de numéro. Les gens se localisaient à l’aide des boutiques et de leurs enseignes. Avec le temps, certaines boutiques finiront même par donner leur nom à des rues tels qu’une “rue qui portait le nom de rue du Bout-du-Monde, parce qu’il y avait, dans cette rue, une enseigne sur laquelle on avait représenté un bouc, un duc (oiseau) et un monde” comme le mentionne le France Pittoresque dans l’un de ses articles sur les enseignes au Moyen Âge.

Pour être visibles de loin, les enseignes étaient suspendues à des potences. En bois, en pierre ou encore en métal, les enseignes se sont diversifiées au fil du temps. N’ayant que peu de réglementation à ce sujet, les commerces pouvaient faire des enseignes de toutes tailles et toutes formes. Jusqu’au jour où l’État s’est rendu compte que ce type de support pouvait être dangereux surtout en période de vent violent.

L’État a donc fini par interdire les enseignes suspendues pour laisser places aux enseignes murales, où la totalité du panneau est collée au mur. Ces enseignes sont encore les plus populaires aujourd’hui. Les enseignes drapeaux sont toujours présentes, mais plus sécurisées et solides pour éviter tout incident.

Les enseignes de l’époque ont une véritable valeur historique puisqu’elles ont influencé la cartographie des rues de certaines villes. Étant aussi réalisées par des artistes de haute renommée, elles ont apporté beaucoup d’information quant aux références culturelles de l’époque.

Elles évoquent des personnages religieux, des personnes ayant existé sous forme d’illustration ou encore de sculpture.

Les enseignes aujourd’hui

Nous vivons à une époque où la concurrence est en constante croissance. De ce fait, de nombreuses boutiques peuvent avoir les mêmes activités et doivent se démarquer par leur nom et leur slogan.

Exemples d’enseignes

A la différence des enseignes de l’époque médiévale, les enseignes d’aujourd’hui mettent souvent en avant le logo de la boutique et son nom. De nos jours, il n’est plus nécessaire d’illustrer l’activité des boutiques. Cette évolution a également eu des impacts sur les codes graphiques employés par les graphistes ou créateurs d’enseignes. Ils ne travaillent plus sur des peintures détaillées mais sur des logos minimalistes facilement reconnaissables et des noms courts et faciles à retenir.

L’État peut être très exigeant lorsqu’il s’agit des enseignes situées en centre-ville de grandes agglomérations ou encore d’enseignes situées à proximité de lieux touristiques et historiques. En effet, afin de respecter le patrimoine de la France, l’État impose parfois certaines couleurs, typographies ou matières à employer. Une réglementation était déjà en place par le passé, mais cela concernait plutôt les conditions de sécurité que les styles d’enseigne.

D’un pays à un autre, ou d’une ville à une autre, les enseignes peuvent avoir des codes complètement différents. Prenons l’exemple de la ville de Londres : parmi les zones de la capitale anglaise, nous retrouvons Camden Town connue pour ses enseignes pittoresques et imposantes. D’une tête d’éléphant aux motifs indiens à une paire de chaussures Vans, vous trouverez de nombreuses enseignes plus impressionnantes les unes que les autres. Alors qu’en se dirigeant vers les quartiers à proximité de la cité de Londres, les enseignes sont plus classiques et harmonieuses.

Les enseignes ont gardé leur popularité, et aujourd’hui permettent de différencier tous les commerces entre eux malgré une concurrence qui ne cesse de croître. Bien qu’il existe des entreprises spécialisées dans la création d’enseigne, les agences de communication peuvent elles aussi être amenées à travailler sur ce type de projet. Graphistes et techniciens travaillent alors en collaboration pour créer une enseigne à l’image de la boutique en question et effectuer la pose de celle-ci.

Actualités similaires

L’impression numérique et les supports grands formats

04-07-2019 - Ecran Total

La création de supports grands formats, dans le cadre d’événements ou du rafraîchissement de la vitrine d’une boutique, nécessite une réflexion autour des matériaux à utiliser. Quel type de bâche proposer à un client qui a peu de budget et qui souhaite mettre en avant son évènement ? Quels matériaux employer pour la réalisation d’un […]

lire la suite

Internet Explorer, this is the end

04-04-2019 - Ecran Total

Chris Jackson de la grande firme Microsoft a récemment posté un ticket annonçant la “fin” d’Internet Explorer. Ce navigateur mal aimé voit ses derniers jours approcher, mais pour le plus grand bien de tous. Bien que disponible au téléchargement pour encore quelques années, Microsoft déconseille d’utiliser Internet Explorer comme explorateur par défaut. Celui-ci avait été […]

lire la suite
miniature article community manager

Community Manager, un métier à portée de tous ?

20-02-2019 - Ecran Total

Lorsqu’on lit que plus de 216 millions de photos sont likées sur Facebook chaque minute dans le monde, on ne peut qu’affirmer que le Community Manager est devenu un poste clé dans une entreprise. Tandis que certains pensent encore qu’il suffit de se promener sur les réseaux sociaux pour être Community Manager, d’autres l’intègrent dans […]

lire la suite

La valorisation des sponsors par le marquage : pourquoi et comment ?

02-05-2019 - Ecran Total

Lors d’événements de grande envergure, comme des concerts, des festivals, des salons, des conventions, des animations de centres commerciaux, ou encore des compétitions sportives, il est possible de valoriser les marques sponsors à l’aide de supports de communication prédéfinis. Qu’est-ce qu’une marque sponsor nous direz-vous ? Une entreprise qui soutient un organisme ou une action […]

lire la suite
+ d'articles